council

Nos evenements

Stratégie de développement rural de la Roumanie pour la période 2014 – 2020

La Stratégie de développement rural de la Roumanie pour les années à venir fait partie de la réforme du développement de l’UE et soutien la stratégie Europe 2020, qui vise des objectifs stratégiques pour une économie intelligente, durable et inclusive. Le Programme national de développement rural (PDR) 2014-2020 contribue ainsi à la réalisation d’une croissance intelligente en fournissant un soutien à la coopération entre les institutions de recherche et les agriculteurs et les autres acteurs de l’économie rurale, mais aussi en soutenant la formation professionnelle, les compétences et la diffusion de l’information. Le programme prévoit encore une croissance durable qui se concentre sur la réduction des émissions de carbone et le soutien des pratiques agricoles respectueuses de l’environnement. En outre, le soutien aux investissements dans les infrastructures et l’économie rurale a fait réduire la pauvreté et créé des emplois dans les zones rurales, contribuant ainsi à une croissance inclusive.

Accroître la compétitivité de l’agriculture, de la foresterie et du secteur alimentaire, ce qui est essentiel pour améliorer les performances et revitaliser les zones rurales. Il y a un potentiel important pour augmenter la qualité de la production alimentaire, assurer la modernisation du secteur en général, changer le statut de pays importateur en celui de pays exportateur de produits agricoles transformés. Les investissements visant à accroître la compétitivité dans les fermes et dans les unités de traitement des produits agricoles sont nécessaires à cet effet. Etant donné que le développement du capital humain influe fortement sur la compétitivité, cette question est devenue un thème de réflexion transversale pour la prochaine période en réponse aux besoins de compétitivité, déterminés d’une part par la forte proportion d’emplois dans l’agriculture (avec un faible niveau d’éducation), et d’autre part par la nécessité d’adapter les connaissances et les compétences des agriculteurs dans le contexte moderne (la technologie, des connaissances générales sur le changement climatique).

building

La gestion durable des ressources naturelles. Les besoins identifiés comme prioritaires sont ici la biodiversité dans les zones à haute valeur naturelle, la gestion durable de la forêt et l’accessibilité aux sols, l’expansion des zones forestières, la qualité de l’eau et des sols, les émissions de gaz à effet de serre et l’adaptation aux changements climatiques.

Attirer les jeunes qualifiés dans les zones rurales est une méthode durable de la régénération et du renforcement des collectivités rurales. Ce besoin fait partie du progrès économique et social en général, et est étroitement lié à la nécessité d’améliorer l’accès aux biens et aux services publics et privés, à la nourriture et aux questions techniques, aux domaines professionnels et éducatifs. Une infrastructure rurale bien développée et fonctionnelle est la base du développement économique dans les zones rurales.

La protection sociale progresse en Inde

A la faveur de la présentation du budget 2015-16, le ministre de la santé indien, Arun Jaitley, a annoncé plusieurs mesures visant à créer un système de sécurité sociale universelle. Le risque accident mortel sera couvert à hauteur de 200000 INR (3 225 USD) pour une cotisation annuelle de 12 INR (0,20 USD). Le risque de mort accidentelle ou naturelle survenu entre 18 et 50 ans sera également couvert à hauteur de 200000 INR pour une cotisation annuelle de 330 INR (5 USD). La mise en place d’un système de retraite à destination des travailleurs du secteur informel : la retraite pourra varier entre 1000 et 5000 INR/mois, selon le niveau de contribution engagée et la durée de cotisation. 50 % de la retraite sera pris en charge par l’Etat dans la limite de 1000 roupies/an sur 5 ans (compte ouvert avant 2016).

pillars

L’Inde a observé que 50% des enfants de moins de 5 ans décédaient des suites de malnutrition. Selon le rapport de l’ONG “Forum for Learning and Action with Innovation and Rigour”, 22% des décès d’enfants de moins de 5 ans enregistrés dans le monde le sont en Inde. Selon l’UNICEF, ce sont près de 1,5M de jeunes enfants de moins de 5 ans qui sont décédés, en 2013. Les causes principales sont l’insalubrité et le manque d’équipements sanitaires qui conduisent à une plus grande propagation des maladies.

Le think tank Audace Institut Afrique (AIA) vient de mettre en ligne le compte-rendu de son colloque Gestion des biens communs en Afrique, tenu le 25 février 2015, à Abidjan (Côte d’Ivoire). Cette rencontre internationale, organisée avec le soutien de la compagnie panafricaine ARIS-Intelligence, avait permis d’apporter un nouvel éclairage sur de nombreuses questions : la différence entre le bien commun et les biens communs, l’appropriation du bien commun, l’enrichissement des biens communs, la nouvelle gouvernance des biens communs, etc.

Union des Conseils Economiques et Sociaux et Institutions Similaires Francophones 2017